Corinne Le Poulain : biographie de l'actrice française

Bien qu’elle soit connue par le grand public pour ses nombreux rôles dans le monde cinématographique, Corinne Le Poulin eut une enfance très discrète et effacée. Elle ne se fera pas remarquer avant ses 20 ans. Âge qui marque également le début de sa carrière. Découvrez dans cet article le parcours de l’actrice française.

Qui est Corinne Le Poulin?

L’actrice française Corinne Margueritte Renée Le Poulin est née le 26 mai 1948 à Neuilly-sur-Seine en France. Elle grandit au sein d’une famille cinéaste avec son oncle Jean Le Poulin qui est acteur et son frère Vannick Le Poulin, comédien. Après sa formation au Conservatoire National Supérieur d’Art dramatique, elle fait ses premiers pas au côté de son oncle à l’âge de 20 ans. C’était au théâtre dans la lumière à la fin des années 1960.

A lire en complément : 3 idées reçues sur la stérilisation du chat

Quelle est sa filmographie?

Corinne est une grande figure du cinéma français. Elle interprète chacun de ses rôles sans complaisance tant dans les comédies que dans les téléfilms. Elle a partagé des scènes avec de grandes vedettes telles que Jacques Charon, Pierre Mondy et Jean Meyer.

Théâtre

En 1967, Corinne Le Poulin est à l’affiche de la pièce théâtrale ‘’Quarante Carats’’ de Pierre Barillet et Jean-Pierre Grédy. Elle se retrouve également dans ‘’Le Canard à l’orange’’ en 1971 et au côté de Louis de Funès dans ‘’Oscar’’ l’année suivante. Sa reprise de ‘’Huit femmes’’ dans laquelle elle incarne Suzon sera diffusée à la télévision dans le cadre de l’émission Au théâtre ce soir en 1972. Elle enchaine avec ‘’Le Dindon’’ en 1983, ‘’Gigi’’ où elle partage la scène avec son oncle, puis ‘’l’illusionniste’’ en 1989. Toutes ces apparitions lui permettent de se forger une personnalité.

A voir aussi : Article 57 du Code civil : explication de l'article de loi

Deux ans plus tard, elle confirme cette notoriété avec la sortie de ‘’Décibel’’ en 1985 et ‘’Un mariage pour trois’’ de Georges Feydeau, produit au théâtre du Gymnase Marie-Bell. Dans les années 2000, Corinne Le Poulin reçoit assez de critiques positives grâce à son talent et à son sens de professionnalisme. Elle recevra aussi le soutien de son public à chacune de ses apparitions sur scène. Entre 2004 et 2010, la nièce de Jean Le Poulin joue dans de nombreuses comédies comme ‘’Entrez sans frapper’’ de Collard ; ‘’Parfum et suspicions’’ de Bruno Druart et ‘’La Berlue’’ de Jean-Jacques Bricaire et Maurice Lasaygues.

Le Poulin reçoit deux décorations en 2011, dont l’une en tant que Chevalière de l’ordre des Arts et des Lettres ; et l’autre, Chevalière de l’ordre national du Mérite. En 2013, elle fait une tournée avec ‘’Vieilles chipies’’, mise en scène par Jean-Pierre Dravel Olivier Macé. Il en est de même pour ‘’Plus vrai que la nature’’ en 2014. Après près de cinquante ans de carrière, Corinne Le Poulin est apparue dans vingt-deux pièces théâtrales, se dévouant ainsi au service du public français et du monde entier.

Séries télévisées

Le succès de Corinne Le Poulin dans les téléfilms est due à la série ‘’Sam et Sally’’ où elle incarne l’héroïne Sally en 1978. Cependant, elle ne pourra pas participer à la seconde saison aux côtés de Georges Descrières en raison de sa grossesse. Elle sera remplacée par Nicole Calfan. Mais bien avant cela, elle avait obtenu des rôles dans plusieurs films tels que ‘’Six chevaux bleus’’ en 1968, ‘’Provocation’’ et ‘’Absences répétées’’. Le personnage d’Esther qu’elle représente dans le feuilleton ‘’Splendeurs et misères des courtisanes’’ lui permet d’augmenter sa popularité et son succès dans le milieu. Il en est de même pour Gloria, l’amie lesbienne de Claude Jade dans ‘’Bonsoir’’, un film du réalisateur Jean-Pierre Mocky parut en 1993.

Parallèlement, la sœur de Vannick Le Poulin anime l’émission pour la jeunesse ‘’Les visiteurs du mercredi’’ et ‘’Les visiteurs de Noel’’ en 1981. Elle fait également partie des animateurs de l’émission radiophonique ‘’Les Grosses Têtes’’ de 1982 à 1985. Elle interprète aussi des génériques et des morceaux pour les films, ‘’Le Château de Cagliostro’’ et ‘’Le Magicien d’Oz’’ en 1985. En 2005, Corinne Le Poulin revient avec l’interprétation de Solange, la mère de Vincent Chaumette dans ‘’Plus belle la vie’’ qui séduit le public français.

Qui est le mari de Corine Le Poulin?

Corine Le Poulin s’est mariée à l’acteur, comédien français Michel René Duchaussoy, né le 29 novembre 1938 à Valenciennes en France. De cette union est née leur fille unique Julia Duchaussoy qui suit les traces de ses parents en tant que comédienne. Le 13 mars 2012, Michel meurt à l’âge de 73 des suites d’un arrêt cardiaque. Il sera incinéré 7 jours plus tard. Quant à son épouse Corinne, elle rendit l’âme deux ans plus tard à Paris à l’âge de 66 ans. Son décès est survenu dans la nuit du 9 au 10 février 2015 suite à un cancer foudroyant. Elle sera crématisée dans la même ville 6 jours après sa mort.

Quels sont les rôles marquants de Corinne Le Poulain au théâtre?

Corinne Le Poulain a joué de nombreux rôles sur les planches du théâtre français tout au long de sa carrière. Elle est notamment connue pour avoir interprété le personnage d’Amélie dans la pièce éponyme d'Henri Troyat, mise en scène par Jean-Luc Moreau en 1977.

En 1990, elle incarne l’épouse du personnage principal dans la pièce Un fil à la patte de Georges Feydeau, mise en scène par Jean-Laurent Cochet au Théâtre Hébertot. Cette même année, elle joue aussi un rôle important dans L'Épreuve de Marivaux.

Plus récemment, Corinne Le Poulain a participé à plusieurs productions mises en scène par son ami Robert Hossein. Elle a ainsi tenu le rôle-titre dans Mère Teresa et les enfants perdus, une pièce écrite et mise en scène par ce dernier.

Elle s’est aussi illustrée aux côtés des comédiens Frédéric Diefenthal et Anny Duperey dans la comédie dramatique intitulée La Valse des pingouins. Dans cette pièce créée en 2002, elle incarne le personnage Ève-Agnès Berthier.

Au cours des dernières années de sa vie, Corinne Le Poulain avait choisi de se consacrer pleinement au travail théâtral. Elle n’a pas hésité à jouer sous différentes mises en scène telles que celles proposées par Olivier Macé ou encore Pascal Faber. Sa passion pour cet art l’a d’ailleurs amenée à se produire dans divers festivals de théâtre en France et en Europe.

Comment Corinne Le Poulain a-t-elle été récompensée pour sa carrière artistique?

Corinne Le Poulain a été récompensée à plusieurs reprises pour sa carrière artistique.

En 1982, elle reçoit le Prix de la Meilleure Actrice lors du Festival International des Films de Femmes pour son interprétation dans le film Les Petites guerres, réalisé par Marcela Ferrada. Ce prix vient saluer son talent et sa capacité à incarner différents personnages avec justesse et émotion.

Par la suite, elle sera aussi nominée aux Césars en 1986 pour le rôle d’Antoinette dans L'Effrontée, un film réalisé par Claude Miller. Même si elle n’a pas remporté cette prestigieuse récompense, cette nomination témoigne de l’estime que lui portent les professionnels du cinéma français.

C'est surtout sur les planches qu'elle est nommée pour différentes distinctions. Effectivement, en 1990, elle est nominée au Molière de la Meilleure Comédienne pour son interprétation dans Un fil à la patte de Georges Feydeau. Deux ans plus tard, en 1992, elle est une nouvelle fois nominée mais cette fois-ci dans la catégorie Meilleure Comédienne Second Rôle grâce à sa prestation remarquable dans La Bonne Adresse de Marc Camoletti au Théâtre Michel.

Au-delà des honneurs qui ont ponctué sa carrière artistique, Corinne Le Poulain avant tout marqué les esprits par sa personnalité chaleureuse, son engagement et sa passion pour le spectacle vivant. Elle a su transmettre cette passion à de nombreux jeunes comédiens qu’elle a formés durant plusieurs années au sein d'une école de théâtre parisienne. Son héritage artistique demeure intact aujourd'hui encore et continue d'inspirer les générations futures.

Corinne Le Poulain laisse derrière elle un patrimoine artistique exceptionnel qui témoigne de son talent indéniable mais aussi de son amour pour l’art du jeu et du spectacle en général. Sa carrière aura été marquée par des collaborations prestigieuses avec les plus grands noms du cinéma et du théâtre français ainsi que par une reconnaissance certaine auprès des professionnels de ces deux milieux grâce aux nombreuses distinctions dont elle a pu bénéficier tout au long de ses années passées sur scène ou devant la caméra.