Comment créer un jardin comestible ?

Le jardin comestible est un écosystème que vous avez la possibilité de cultiver chez vous. Ce dernier respecte les principes de base de la permaculture et de l’agroforesterie. Lisez ce qui suit si vous voulez savoir comment créer un jardin comestible chez vous.

Analyser le terrain sur lequel vous allez créer le jardin comestible

Il est important d’analyser le terrain parce que les plantations de jardin comestible poussent bien sur des terres bien définies. Cela dit, il faut d’abord observer la nature du terrain et les spécificités de cette dernière.

A lire en complément : Comment réaliser le puff stitch en crochet : techniques et astuces indispensables

Ainsi, vous serez en mesure de connaître l’exposition, le type de climat, la ventilation, le pH de la terre et, si possible, apporter les corrections. Vous ne devez pas oublier de vérifier l’irrigation du sol.

Définir le plan pour créer le jardin comestible

La méthode de Robert Hart dit que pour créer un jardin comestible, vous devez prendre en compte les sept strates. Vous avez la possibilité de commencer par trois ou quatre en fonction de votre espace disponible.

A voir aussi : Heure locale et habitudes de vie en Martinique

Lorsque vous analysez votre terrain, cela vous permet de faire un plan du jardin sur papier ou sur un ordinateur. Cela se fera en tenant bien évidemment compte de votre budget et des ressources dont vous disposez en termes de temps, main-d’œuvre et autres.

Préparer le terrain pour créer le jardin comestible

jardin comestible

Certaines terres sont naturellement fertiles. Cependant, dans la plupart des cas, il faut que vous enrichissiez les sols en installant du paillage. Il est possible de le faire vous-même. Pour le faire, il suffit d’installer des déchets vers qui sont broyés comme de la paille.

Une fois que cela est fait, vous allez recouvrir le sol en veillant à ne pas mettre le mélange sous terre. Lors de la décomposition, la matière organique crée de l’humus à cause des vers et des animaux qui travaillent la terre.

Il existe aussi l’option de planter des engrais verts tels que le trèfle ou la moutarde. Ensuite, vous allez les faucher et les laisser sur le sol pour qu’ils puissent nourrir la zone en azote. Il vaut mieux poser des haies lorsque vous constatez qu’il y a trop de vent dans la zone et qu’il faut protéger le terrain du vent.

Choisir les arbres et plantes à planter

Dans un jardin comestible, il est important de faire assez de lumière pour favoriser la photosynthèse. Alors, il faut opter pour des légumes perpétuels comme les plantes à bulles ou vivaces comme les poireaux, la rhubarbe, l’asperge verte.

Les légumes annuels comme les épinards ou la salade sont aussi à mettre en avant dans un jardin comestible. Il est conseillé de commencer par planter les arbres en premier avant de venir sur les grands végétaux, les plantes grimpantes pour finir avec celles qui sont dites « couvre-sol ».

Entretenir et fertiliser le jardin comestible

Une fois les plantations effectuées dans votre jardin comestible, l'entretien devient primordial pour obtenir une récolte abondante et de qualité. D'une part, pensez à bien connaître les besoins de chaque plante afin d'éviter qu'elles ne se dessèchent ou ne se fanent.

D'autre part, la fertilisation est un élément clé pour la croissance saine des végétaux. Il existe différentes méthodes naturelles pour apporter des nutriments à vos plantations, telles que le compostage ou encore l'utilisation d'engrais verts.

Le compostage consiste à récupérer les déchets organiques du jardin, tels que les feuilles mortes, l'herbe coupée ou encore les épluchures de légumes et fruits pour ensuite créer son propre engrais naturel. Lorsque le processus de fermentation est terminé, vous pouvez alors épandre ce compost sur vos plantations afin d'enrichir le sol.

Les engrais verts, quant à eux, sont des espèces végétales qui ont pour rôle principal d'améliorer la fertilité du sol grâce aux enzymes qu'ils produisent. Certainement pas négligeables ! Les légumineuses, comme le trèfle incarnat par exemple, peuvent être utilisées comme engrais vert car elles fixent l’azote présent dans l’air au niveau racinaire.

En ce qui concerne la protection de vos cultures contre certaines pathologies et ravageurs, sans utiliser de produits chimiques potentiellement nocifs, certains remèdes naturels efficaces existent également : La rotation culturale permettra ainsi une meilleure protection phytosanitaire en limitant les risques de propagation des maladies et parasites. Il est aussi possible d'utiliser certaines plantations ou extraits végétaux comme répulsifs naturels, permettant l'éloignement de ravageurs tels que les pucerons ou encore les aleurodes.

Pour entretenir un jardin comestible, il suffit simplement d'avoir une méthode durable qui respecte la biodiversité du sol tout en protégeant ses cultures avec des méthodes douces.

Récolter et cuisiner les fruits et légumes de son jardin comestible

Après avoir bien entretenu votre jardin comestible, vient le moment tant attendu de la récolte. C'est un moment gratifiant car vous pourrez enfin goûter aux fruits et légumes que vous avez fait pousser avec amour dans votre propre jardin. Mais avant cela, il faut respecter plusieurs règles.

La première règle à suivre lors de la récolte est de choisir le bon moment. Les fruits et légumes doivent être cueillis à maturité afin d'éviter qu'ils ne perdent leur saveur ou ne se détériorent rapidement. Il faut aussi éviter les moments trop chauds pour préserver la fraîcheur de certains végétaux.

Une fois récoltés, il est possible que certains fruits ou légumes nécessitent encore quelques étapes avant d'être consommés. Par exemple, les tomates doivent souvent être épluchées avant cuisson ou encore les courges sont meilleures si elles sont conservées quelques jours après la récolte pour améliorer leur saveur.

Cuisiner ses propres produits est une façon agréable et saine d'apprécier son travail dans le jardin comestible. Cela permet aussi d'avoir une alimentation variée tout en découvrant de nouvelles recettes gustatives.

Il existe donc différentes idées de recettes simples mais originales qui peuvent mettre en valeur vos productions végétales : ainsi, pourquoi pas cuisiner une délicieuse ratatouille avec tous les ingrédients cultivés ? Ou pourquoi ne pas tenter un pesto maison à l'aide des herbes aromatiques du potager ?

Les possibilités culinaires sont vastes en fonction des récoltes de chacun. Pour faciliter la récolte et l'organisation dans la cuisine, il est possible de disposer d'un petit espace consacré aux outils nécessaires pour cuisiner vos fruits ou légumes, comme un épluche-légume ou une mandoline.

Partager les produits du jardin avec sa famille et ses amis permet aussi de faire découvrir le travail accompli au sein du jardin comestible tout en passant un agréable moment convivial autour d'un repas sain et savoureux.